Les amis des écoles de Makemo

Les amis des écoles de Makemo

Procès-verbal de l’Assemblée constituante

Le mercredi 24 mars 2010 à 14h au restaurant OPAREKE

à Pouheva (Makemo)

 

Présents :
Nadia MULLER, Gérard COURBON, Marie-Hélène COURBON, Jacques BELKAROUBI,
Séverine DUPIN,Toareia RAVEA, Xavier BARBIN, Pauline PITO, Soraya TUFAUNUI, Michel HENRION.

Excusés :
Virgile TEROOATEA et Léon TUFAUNUI

 

*****************************

La réunion débute à 14h15

Accueil de Nadia MULLER  

Désignation du président de séance et du secrétaire : Nadia MULLER et Soraya TUFAUNUI

Gérard nous présente  l’ordre du jour :

  • La création de l’association
  • L’établissement du statut
  • La constitution du conseil d’administration
  • But et actions de l’association

 

  1. Création de l’association

    L’idée de cette association a été lancée par Nadia lors de l’installation de Gérard et Marie-Hélène à Makemo. Ils sont tous les deux des retraités de l’enseignement. Ils souhaitent  mettre leur compétence au service  du village en proposant des activités hors temps scolaire et ceci sans empiéter sur le travail des enseignants.

    Jacques demande qui aura la capacité de remplacer  Gérard et Marie-Hélène quand ils seront
    absents. Ces derniers  formeront d’autres animateurs.

    L’association utilisera les locaux et le matériel informatique  des établissements scolaires en attendant le jour où la mairie pourra proposer un local du genre « maison pour tous ». L’entrée dans ces établissements est bien sûr assujettie aux autorisations des autorités compétentes. (DEP, DES, commune etc.)

  2. L’établissement du statut de l’association

    Nous passons à la lecture du statut préparé par Gérard.

    Le premier point est le nom de l’association « Les amis des écoles de Makemo » qu’il faudra traduire en paumotu. Quelques propositions son faites. En voici une  « Te haga hoa o te haga vahi hakapikihaga no Makemo ». Nous trouvons cette traduction un peu trop longue. Nous nous donnons une semaine pour voir des personnes capables de traduire plus simplement. (Léon ou d’autres)

    Nous lisons article par article. Michel HENRION nous apporte ses connaissances au sujet de la loi associative loi de 1901 qui régit toute association à but non lucratif.

    Après de longues discussions, nous modifions le statut.

Quelques questions :

-         Qui peut être adhérent ? Toute personne intéressée par l’association et ses actions.

-         Une discussion s’engage quant à savoir si les enfants pris en charge dans les animations doivent être adhérents ou non. Marie-Hélène pense que les parents de ces enfants doivent adhérer afin d’avoir un droit de regard sur ce qui se passe dans l’association qui prend en charge leurs
enfants.

-         Une question alors se pose : un enfant dont le parent n’adhère pas à l’association peut-il bénéficier des actions de l’association ? oui.

-         Problème de l’assurance ? Un enfant qui n’a pas d’assurance extra-scolaire pourra-t-il participer ? se renseigner auprès de l’assurance pour avoir une assurance globale.

-         La cotisation doit-elle être précisée dans le statut ou dans le règlement intérieur ?

 

  1. La constitution du conseil d’administration 

A l’unanimité des personnes présentes le conseil d’administration de l’association est formé :

Présidents d’honneur :

-         Mme NATUA Maeva, représentante de la mairie de Makemo

-         M BARBIN Xavier, principal du collège

-         M HENRION Michel, directeur de l’école ARIKITAMIRO

-         M TEROOATEA Virgile, directeur du C.E.D.



Présidente : Mme MULLER Nadia

Vice Présidente : Mme PITO Pauline

Trésorier : M COURBON Gérard

Trésorier-adjoint : M BELKAROUBI Jacques

Secrétaire : Mme TUFAUNUI Soraya

Secrétaire-adjointe : Mme COURBON Marie-Hélène



  1. Buts et actions de l’association



Marie-Hélène nous présente ses propositions d’actions :

* à l’école primaire :

  •  soutenir l’apprentissage de la lecture, clé essentielle
    de la réussite personnelle.
    Elle aimerait bien prendre en charge les enfants du cycle 2 (de la grande section et du cours préparatoire en particulier) qui sont non lecteurs, qui n’arrivent pas à décoder. Elle leur proposera d’entrer dans la maîtrise du code avec une méthode venue de Suisse (Piaget) « les alphas » mais aussi avec des séquences vidéo de dessins animés éducatifs et la manipulation delivres issus de la littérature jeunesse.
  • encore au niveau de l’école primaire, elle souhaiterait s’occuper des enfants du cycle 3 en grande difficulté face à la maîtrise de la langue. Elle leur proposera des projets personnels à savoir qu’ils pourront réaliser des documents multimédia sur le sujet qui les
    interpelle. Ils apprendront à lire et à écrire sans s’en apercevoir.

* dans le secondaire :

  • au collège, elle souhaiterait  soutenir  les enfants de sixième qui n’ont pas fini
    l’apprentissage de la lecture, ici aussi elle proposera des projets personnalisés dépendants de leurs motivations. Elle utilisera également des dictaticiels d’apprentissage de la lecture afin de revoir les bases d’une manière ludique.
  • au CED mêmes propositions qu’au collège pour les jeunes qui ne maîtrisent pas la lecture.

*  Pour les adultes demandeurs :

  • formation à l’utilisation de divers matériels et
    logiciels : ordinateur, appareil photo numérique, scanner, logiciels de traitements d’images, traitement de texte, tableur, présentation (powerpoint), PAO (publisher).


 Gérard nous présente les diverses animations qu’il peut proposer :

  • au collège et au CED, Marie-Hélène  s’occupant des non-lecteurs, il souhaiterait rencontrer les professeurs de français pour savoir quel est leur demande, il veut apporter un plus et ne pas interférer dans le travail des enseignants. Il peut également être tuteur pour la préparation du certificat d’études ou du DNB.
  • auprès des adultes, il propose d’aider à passer des concours, de soutenir ceux qui travaillent avec le CNED et de faire fonction d’écrivain public pour rédiger toutes sortes de documents.

 

 L’atelier de langue PAUMOTU :

  • puisque l’objet de l’association est d’aider à la maîtrise des langues française et polynésienne, il est évident qu’un atelier de formation à la langue Paumotu est nécessaire. Il faut donc réfléchir aux personnes qui pourraient animer cet atelier. Cette question reste en suspens, nous en reparlerons après que chacun ait cherché autour de lui des personnes
    compétentes en ce domaine.

 

 

Les animations proposées par Gérard et Marie-Hélène auraient lieu : 

 

-Le vendredi matin : de 11h à 12h30 l’école ARIKITAMIRO

 

- Le vendredi après-midi : de 14h à 15h30 h l’école ARIKITAMIRO

 

- Le samedi matin : de 8h30 à 10h au collège et 10h30 à 12h au CED

- Le samedi après-midi de 14h à 16h pour les adultes


 Il  est plus de 17 h quand nous nous séparonsn heureux de cette création.






 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 




 



05/01/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 103 autres membres